La psychologie des couleurs


les couleurs ont-elles un effet sur nos émotions et notre humeur?...

Certains effets des couleurs sont bien connus et acceptés par la grande majorité des gens. Ils ont souvent fait l'objet d'expérimentations sérieuses et, selon certains chercheurs, ont été démontrés scientifiquement; mais les scientifiques ne s'entendent pas tous sur la validité des résultats.

Lorsque l'on s'intéresse aux effets psychologiques des couleurs, il importe de savoir que toutes les sociétés n'ont pas la même perception de ces effets sur nos émotions. Ce que nous tenons pour une observation « objective » à propos d'une couleur n'est parfois que le reflet de notre appartenance à un groupe culturel qui attribue des propriétés à cette couleur depuis nombre de générations.

Pourquoi n'est-il pas possible de tenir des propos vraiment objectifs dans ce domaine ? En partie parce qu'il est très difficile de séparer la psychologie de la symbolique. Les aspects symboliques sont définitivement culturels mais, souvent à notre insu, ils influencent notre perception et nos émotions face aux couleurs (des aspects psychologiques). Prenez par exemple le noir et le blanc. En Occident, on considère le noir comme une couleur sérieuse, dramatique et même parfois triste.

En décoration on met les gens en garde contre ses effets potentiellement déprimants. C'est la couleur traditionnelle du deuil. Le blanc, au contraire, est associé à la pureté, à la paix et à l'optimisme. Pour toutes ces raisons, c'est la couleur traditionnelle des robes de mariées. Il ne viendrait à personne l'idée d'assister à un enterrement vêtu de blanc, ni à une mariée de porter une robe noire. Nous sommes convaincus que cela n'est pas dans la « nature » de ces couleurs. Pourtant, dans certains pays d'Orient, le blanc, et non le noir, est la couleur du deuil...

Cela dit, il reste que plusieurs recoupements intéressants existent entre les propriétés que différentes cultures attribuent à certaines couleurs. Par exemple, les interprétations que fait le Feng Shui, cet art traditionnel Chinois, rejoignent en plusieurs points celles de la majorité des spécialistes occidentaux de la couleur.

Cela indique-t-il que ces couleurs ont de véritables propriétés naturelles, perçues de la même manière par tous les humains, ou s'agit-il tout simplement d'un exemple de l'interinfluence de cultures qui se côtoient depuis les exploits d'un certain Vénitien du nom de Marco Polo ? Cela reste difficile à établir. Quoi qu'il en soit, les couleurs nous affectent. Alors si vous ressentez certaines émotions en présence de telle ou telle couleur, il pourrait être intéressant d'en tenir compte lors de votre prochain projet de décoration, à vous d'en décider!

Les effets psychologiques du bleu

Le bleu est avant tout une couleur relaxante. Il favorise la détente physique et mentale et procure un sentiment de sécurité et de confiance. Dans la thérapie par la couleur, on utilise le bleu pour activer la guérison, soulager la douleur et même abaisser la pression artérielle.

Les gens qui portent souvent des vêtements bleu pâle sont créatifs, sensibles et ont de l'imagination. Ils ont besoin d'un environnement apaisant. Ceux qui aiment particulièrement porter du bleu foncé ont la réputation d'être des personnes intelligentes et indépendantes, dotées d'un grand sens des responsabilités. Ces personnes recherchent la tranquillité et aiment s'entourer d'affection et de tendresse.

Le bleu pâle favorise la créativité. C'est pourquoi on le recommande pour décorer le bureau ou la salle d'étude. L'idéal serait de l'associer à une couleur comme le jaune, qui stimule l'esprit et augmente la concentration et la capacité d'organisation. Le turquoise semble quant à lui faciliter la communication chez les gens qui s'entourent de cette couleur.

Le bleu foncé est bienvenu dans la chambre à coucher car il favorise un sommeil profond et paisible. Attention cependant de ne pas l'employer dans une pièce où vous comptez vivre le jour, car vous pourriez souffrir de l'aspect peu stimulant de cette couleur aux puissants effets sédatifs.

En somme, les nombreuses variantes de bleu permettent de créer des environnements tantôt reposants, tantôt inspirants, selon la fonction que vous désirez attribuer à une pièce. Qu'il soit aérien ou océanique, le bleu évoque de vastes espaces calmes et sereins. Cette couleur symbolise la paix, appelle à l'évasion et au rêve

Le bleu est, depuis fort longtemps, la couleur préférée de la majorité des occidentaux. Au fil du temps, il a acquis une multitude de connotations symboliques qui se sont parfois modifiées, parfois cristallisées. Au Moyen Âge, le lapis-lazuli, pigment bleu par excellence pour les enlumineurs, était tellement précieux qu'il coûtait aussi cher que l'or, sinon plus. C'est la raison pour laquelle le bleu fut longtemps réservé aux représentations du manteau de la Vierge.

Dans la Grèce et la Rome antiques, le bleu, couleur du ciel, était également la couleur des dieux Zeus et Jupiter. Le bleu possède de grandes vertus : il est calme, apaisant, pacifique. Une pièce peinte d'un bleu foncé peut même avoir un effet sédatif. Mais le bleu a aussi un côté plus dynamique, puisqu'il favorise la créativité et l'inspiration. Hygiène, fraîcheur et propreté sont indissociables du bleu. Les publicitaires le démontrent sans arrêt.

Ainsi, une foule de produits devant posséder ces caractéristiques sont bleus ou ont un emballage bleu : le lave-vitre, la poudre détergente avec ses particules bleues ou encore les bonbons à la menthe ne sont que quelques exemples. Le bleu symbolise la paix, le drapeau des Nations Unies et les Casques bleus en témoignent. Plusieurs expressions témoignent encore de nos jours de la variété des connotations acquises par le bleu : « être fleur bleue » (être romantique) ; « avoir les bleus » (être mélancolique) ; « avoir du sang bleu » (faire partie de la classe noble).

Les effets psychologiques du jaune

Que diriez-vous d'une cuisine où votre sens de l'organisation trouverait un allié ? D'un coin de travail où les devoirs se feraient plus efficacement, d'une salle familiale où régnerait la bonne humeur ? Bien sûr, la couleur n'est pas seule responsable de l'atmosphère qui se dégage d'un endroit, mais elle y contribue beaucoup et le jaune pourrait vous aider à plusieurs points de vue.

Le jaune est lumineux, joyeux et stimulant. On associe cette couleur à l'intellect et à l'expression de la pensée car le jaune augmente la concentration, la mémoire, le jugement et la prise de décision. C'est également une couleur qui favorise l'assimilation de nouvelles idées et la capacité à comprendre différents points de vue.

De plus, il semble que le jaune aide les gens à être mieux organisés et à adopter une attitude optimiste, des bienfaits qui seront appréciés dans plusieurs pièces. Les gens qui aiment se vêtir de jaune ont une personnalité intéressante et stimulante. Ils aiment demeurer actifs et relever des défis. Ils recherchent le bonheur.

Le jaune constitue donc un excellent choix pour la décoration d'une pièce vouée au travail intellectuel, à l'étude ou au travail de rédaction. Il importe cependant de l'utiliser en combinaison avec une couleur qui apporte un peu de sécurité et de calme, comme le bleu, car le jaune employé seul et en grande quantité risquerait de s'avérer trop stimulant pour le système nerveux. Rien n'illumine un décor autant que le jaune, couleur du soleil, de la lumière, de l'été...

En décoration, le jaune est votre plus grand allié dès qu'il s'agit de rendre plus lumineuse une pièce peu fenêtrée ou faisant face au nord. À travers les âges et les cultures, le jaune a tour à tour été associé aux Empereurs de Chine, à la renaissance printanière du temps de Pâques, à la générosité de la terre (au temps des récoltes de blé, de maïs et d'autres céréales), à la philosophie Bouddhiste, et à bien d'autres images.

Le jaune attire l'attention. On l'utilise pour signaler un danger potentiel ou une interdiction, notamment en circulation automobile : avant de devenir rouges, les feux de circulation passent au jaune ; les panneaux routiers annonçant des travaux de construction ou d'autres dangers sont jaunes ; les doubles lignes jaunes signalent une interdiction de traverser la chaussée.

En publicité, le jaune sert souvent à capter le regard, les compagnies de taxis new-yorkaises et les éditeurs d'annuaires téléphoniques - avec leurs pages jaunes - l'ont compris depuis longtemps. Dans les sports, le jaune a différentes significations : au football européen, le « carton jaune » est utilisé pour donner un avertissement à un joueur, alors qu'en cyclisme, le maillot jaune est celui du vainqueur du fameux Tour de France.

Le jaune a tout de même son côté moins positif. Il est associé à la maladie - le pavillon jaune signale la quarantaine sur les navires - ainsi qu'à la gêne et au dépit, comme dans l'expression « rire jaune ». En anglais, le jaune est également associé à plusieurs aspects négatifs, notamment aux journaux à sensation et au journalisme malhonnête, que l'on appelle « yellow journalism », ainsi qu'à la lâcheté comme dans « yellow belly » que l'on traduirait par « froussard ».

Les effets psychologiques de l'orangé

Au point de vue physiologique, selon les chromothérapeutes, l'orangé est censé renforcer le système immunitaire et favoriser la digestion. L'orangé est la couleur joyeuse par excellence. Il libère les émotions, favorise l'estime de soi et la capacité de pardonner. Cette couleur stimulante combat la dépression et ravive la bonne humeur. Les teintes plus pâles, comme le pêche ou l'abricot, aident à rétablir l'énergie nerveuse.

Ceux qui portent souvent des vêtements orangés sont des gens d'action, compétents et plutôt impatients. Ils sont indépendants, motivés, compétitifs et bien organisés. Ce sont aussi des personnes créatives et pratiques, qui ont beaucoup d'énergie et se sentent parfois incapables de rester en place. L'orangé combine les propriétés stimulantes du rouge et du jaune. Cette teinte joyeuse à la personnalité forte plaît aux gens actifs et qui se sentent bien dans leur peau.

Il semble que les danseurs sont souvent attirés par cette couleur. Pour ceux à qui l'orangé paraît trop fort, certaines teintes comme le terra-cotta, le pêche ou l'ambre conviendront mieux, tout en conservant les qualités propres à l'orangé.

L'orangé ne porte ce nom que depuis l'arrivée des oranges en Europe. Le terme apparaît pour la première fois en anglais dans un poème datant de 1044, mais le mot ne passa dans l'usage courant que plusieurs siècles plus tard, vers 1750, lorsque le fruit fut devenu plus accessible en Europe.

On associe l'orangé à l'automne et à ses feuillages colorés, au feu, à la terre et à la poterie. Mais malgré cela, l'orangé n'a pas de connotations symboliques aussi fortes que ses voisins sur le spectre des couleurs, le jaune et le rouge. Il passe tantôt pour joyeux et stimulant comme le jaune, tantôt pour une couleur de passion et de fougue comme le rouge, mais toujours à des degrés moindres.

Il n'existe pas non plus d'expressions qui mettent l'orangé en vedette comme il en existe pour d'autres couleurs, ce qui démontre le peu d'associations symboliques que nos cultures ont développées avec cette couleur. De plus, on parle de poissons rouges et d'argile rouge alors qu'il serait en réalité bien plus juste de dire « poisson orange » et « argile orange », preuve supplémentaire du rôle secondaire dans lequel l'orangé fut et est encore confiné.

Si l'orangé n'a pas réussi à acquérir un symbolisme fort, il demeure que cette couleur occupe une place importante dans les domaines où la sécurité dépend d'une bonne visibilité. Couleur voyante par excellence, l'orangé est employé dans la fabrication de beaucoup de matériel de survie comme les gilets et les vestes de sauvetage, les bouées et les canots pneumatiques.

Les effets psychologique du rouge

Notre corps réagit aux impulsions de différentes ondes de lumière selon leur longueur et leur niveau de vibration. Le rouge émet les ondes les plus longues et le niveau de vibration le moins élevé. On dit qu'il stimule le coeur et améliore la circulation sanguine tout en fortifiant le corps et augmentant les globules rouges du sang.

Les couleurs influencent aussi nos émotions et notre état psychologique. Le rouge, par exemple, est très vigoureux et on l'associe à des niveaux d'énergie et de stimulation très élevés. Il va main dans la main avec des adjectifs comme courageux, anti-dépressif, assuré, déterminé, amical, chaleureux et sensuel. D'autre part, certains rouges, utilisés à l'excès, peuvent irriter, voire provoquer la colère. Essayez d'utiliser des tons de rouge sobres tels que le rouge argile ou, si vous privilégiez un rouge vif, utilisez-le de façon à en faire un ajout attrayant sans pour autant le laisser dominer votre environnement. Ceux qui se vêtent de rouge on tendance à être ambitieux, impulsifs, excitables et énergiques. Ils sont souvent productifs, courageux et extravertis, qualités qui en font de bons leaders.

Les effets stimulants du rouge le prédestinent pour les pièces dans lesquelles le mouvement et l'activité sont élevés, telles que le hall d'entrée, les escaliers, la salle d'exercice physique et la cuisine. Souvenez-vous toutefois qu'il n'est pas nécessaire de peindre un mur entier en rouge pour profiter des effets bénéfiques de cette couleur. Si vous avez des doutes quant à l'impact du rouge sur une pièce, utilisez-le comme couleur intermédiaire ou comme accent d'abord.

Le rouge est la couleur qui a le plus d'impact sur nos fonctions physiologiques. Elle excite les sens et active la circulation sanguine. C'est sans doute pour cette raison qu'on l'a toujours associée à la passion, à la sensualité et au désir. Le rouge est souvent considéré comme la couleur des couleurs. À preuve, dans certaines langues, les mots « rouge » et « coloré » sont synonymes ; dans d'autres, « rouge » est synonyme de « beau ».

Dans les cultures où la langue ne comprend que quelques termes pour désigner les couleurs, on crée d'abord les termes « clair » et « obscur », puis, si une seule couleur est nommée, c'est toujours le rouge.

Le rouge est joyeux. Beaucoup de produits destinés aux enfants ou associés au plaisir sont rouges : ballons, jouets, vêtements, bonbons, etc. La fête de Noël se pare de rouge. Le rouge traduit l'exubérance, la vitesse et l'action. Ce n'est pas une coïncidence si tant de voitures sport sont rouges.

Le rouge et l'orangé vif sont les teintes qui se voient le mieux à distance, c'est une des raisons pour lesquelles elles sont utilisées pour avertir d'un danger ou d'une interdiction. Les feux de circulation et les panneaux d'arrêt sont rouges. Les avertissements sur les emballages de médicaments s'impriment en rouge. Le rouge attire l'attention : on l'utilise pour corriger les copies ou pour signaler un produit vendu à rabais.

Le rouge, couleur du sang, sert à identifier les services de secours comme la Croix-Rouge. Un peu paradoxalement, ce fut, jusqu'au XIXe siècle, la couleur des uniformes militaires de plusieurs pays. À cette époque, la couleur de l'uniforme n'avait pas à remplir de fonction de camouflage, elle devait au contraire refléter la force et le prestige de l'armée et de son pays.

Le rouge, s'il offrait une cible visible à l'ennemi, avait du moins l'avantage de cacher les taches de sang. Le rouge évoque la colère et l'agressivité, comme dans les expressions « voir rouge » et « rouge de colère », ainsi que d'autres émotions, comme dans les expressions « rouge de confusion », « rouge de honte » ou « le rouge lui monta aux joues ».

Les effets psychologiques du vert

Le vert est symbole de vie, de croissance, et d'harmonie. C'est une couleur qui réconforte, détend et dont il fait bon s'entourer. Lorsque l'on pense au vert, on imagine des forêts, des arbres, de l'herbe. La nature offre une multitude de teintes de vert : sauge, olive, pomme, lichen, jade, émeraude.

Par son lien si étroit avec la nature, le vert semble nous aider à nous en rapprocher et, par là, à nous rapprocher aussi les uns des autres. En plus d'apporter un sentiment de paix à l'âme, le vert semble aider à équilibrer certaines fonctions physiologiques, notamment, celles du coeur, des poumons et du système circulatoire. Selon certaines études, il favorise aussi une respiration lente et profonde. Les chromothérapeutes utilisent la lumière verte pour traiter plusieurs afflictions.

Porter des vêtements verts révèle une personnalité prudente, encline à observer plutôt qu'à agir mais également un esprit humaniste et qui aime rendre service. Les gens qui s'habillent de vert sont sensibles et remarquent des détails qui échappent souvent aux autres. En décoration, certaines nuances de vert sont rafraîchissantes, comme le vert menthe et l'aqua.

Le vert pomme et le vert lime ont un côté plus stimulant ; ils créent une ambiance joyeuse et légère, alors que les teintes plus sombres comme le vert bouteille et l'olive confèrent une touche de calme au décor. Grâce à toutes ses qualités, le vert, selon les nuances, convient à presque toutes les pièces. Il apporte un petit brin de nature bienvenu dans notre vie.

Au Moyen Âge, le vert était considéré comme une couleur portant malheur, voire une couleur maléfique associée au Diable. Le vert symbolisait la superstition et il fallait éviter de porter un vêtement de cette couleur.

Dans la culture occidentale, au fil du temps, on peut constater que le vert a cessé d'être associé au mal ; il est plutôt devenu un symbole du destin, du hasard, à la fois de la chance et de la malchance.

Le vert est, en certaines circonstances, perçu comme une couleur ayant trait à ce qui est instable, à ce que l'on désire et qui est incertain ou éphémère : que ce soit l'amour, l'espérance, la jeunesse ou encore, le jeu. On a qu'à penser aux tables de jeu (qui sont vertes depuis le XVIIIe siècle au moins), tables de billard, tables de ping-pong, courts de tennis, terrains de football et de baseball. L'instabilité, le hasard, la victoire ou la défaite s'habillent de vert.

En ce qui a trait aux vertus du vert, mentionnons que c'est une couleur qui a un effet positif sur le système nerveux ; il aide à donner un sentiment de détente, c'est un anti-stress. Le vert crée une ambiance rassurante, un sentiment de confort et de lien avec la nature. Le vert évoque tour à tour la nature, la santé et bien d'autres choses encore.

Ces quelques expressions associées au vert témoignent des nombreux symboles que revêt cette couleur : « rester vert » (jeunesse), « donner le feu vert » (permission), « être vert de colère » (colère), « être vert de jalousie » (jalousie), « avoir le pouce vert » (jardinage), « en voir des vertes et des pas mûres » (étonnement).

Les effets psychologiques du violet

On attribue au violet des propriétés antiseptiques. Dans certaines salles d'opération, on utilise des ultraviolets pour purifier l'air. En psychiatrie, le violet est souvent employé dans le traitement des malades souffrant de peurs et d'obsessions à cause de ses effets calmants et apaisants.

Selon les psychologues de la couleur, le violet contribue à l'équilibre de l'esprit. De plus, il est lié au sens artistique et musical, aux grands idéaux, à l'intuition et à la spiritualité. Il favorise la créativité, la sensibilité et la compassion. Les personnes qui aiment les vêtements violets sont décrites comme étant très sensibles, intuitives et charitables. Leur nature sensible pourrait les rendre vulnérables, c'est pourquoi on leur conseille parfois de porter du magenta, une couleur qui contient du rouge et qui peut améliorer la confiance en soi.

En décoration, on emploie parfois le violet pour créer des atmosphères théâtrales, qui reflètent la personnalité créatrice des habitants de la maison. Plusieurs artistes aiment avoir des touches de violet dans leur atelier. Cette couleur convient également aux lieux destinés à la méditation ou à la prière.

Nés de l'union du rouge et du bleu, deux couleurs aux personnalités totalement opposées, le violet et les autres teintes de sa famille, comme le mauve et le pourpre, suggèrent tantôt mystère, richesse et délicatesse, tantôt malaise, trouble ou provocation. Ces couleurs possèdent une sorte de double personnalité qui leur a toujours valu des réactions très variées.

L'histoire des teintures est marquée par celle de la pourpre, ce pigment dérivé d'un mollusque qui, dans le monde antique, servait à colorer les vêtements les plus précieux et était réservé exclusivement aux Empereurs. Cette pratique est à l'origine de l'expression servant à désigner le fils du souverain « Né dans la pourpre ».

Dans le monde religieux, on associe le violet au mystère de la Passion du Christ. Le temps de Pâques est marqué par l'emploi des couleurs complémentaires violet et jaune qui symbolisent respectivement le Carême et la renaissance printanière marquée par le jaune des crocus et des jonquilles. Au sein de l'empire britannique, le mauve fut pendant longtemps une des rares couleurs permises, avec le gris, le noir et le blanc, durant les périodes de demi-deuil. Cela explique peut-être en partie l'aversion du milieu de la mode pour cette couleur jusqu'au milieu du XIXe siècle et les connotations lugubres lui ayant été attribuées.

Pendant les années soixante, la famille des violets devint extrêmement populaire. Non conventionnelles et provocantes, ces couleurs furent adoptées par une génération de jeunes gens recherchant la liberté. Vous vous souvenez des imprimés orangés et magenta ?

Les effets psychologiques du noir

Le noir possède des caractéristiques paradoxales : il procure un sentiment de protection, de réconfort, de même qu'une sensation de mystère ; il est associé au silence, à l'infinité et à la force vitale féminine. Cependant, il faut l'utiliser avec ménagement car il peut devenir un frein à notre évolution ainsi qu'un frein au changement.

Porter des vêtements noirs à certaines occasions démontre que vous êtes en contrôle de vous-même et communique une image autoritaire ; cela suggère également que vous êtes une personne disciplinée, possédant une grande volonté, ayant des idées bien arrêtées. Ceux qui choisissent de porter très fréquemment du noir ont une personnalité quelque peu contestataire Le noir, utilisé avec modération en décoration, peut être inspirant et met même en valeur les effets des autres couleurs auxquelles il est juxtaposé.

Il est cependant mieux de ne pas faire une utilisation abusive du noir, car il pourrait devenir difficile de vivre quotidiennement dans un tel environnement : un grand mur ou un plafond noir peut donner un sentiment d'étouffement, en faisant paraître beaucoup plus petite, la pièce où il est utilisé. Utilisez le noir de façon judicieuse, mettez ainsi en valeur les autres couleurs de votre décor, apportez une touche de raffinement, ou encore, croyez en ses vertus chanceuses comme le font les Chinois !

En décoration ou dans le domaine de la mode, le noir est le symbole par excellence de l'élégance, de la modernité. On a qu'à penser au « smoking », aux tenues de cérémonie, aux objets de luxe ; il représente la richesse, le raffinement, voire même, le mystère.

Depuis longtemps, on l'a beaucoup associé aux vêtements ecclésiastiques ; de plus, il évoque la dignité, le pouvoir et la menace. Le noir est symbole d'autorité : que ce soit l'uniforme du policier, du surveillant, ou encore, de l'avocat ou du juge. Mais, le noir comporte aussi des connotations négatives : on l'attribue à l'austérité, et il est par tradition, associé au deuil, à la mort et aux ténèbres. Plusieurs expressions dans notre langage font référence au noir : « avoir des idées noires », « broyer du noir », « être sur la liste noire », « mouton noir », « jeter un regard noir », « marché noir », « bête noire ». Comme on peut le constater, toutes ces expressions ont une connotation négative.

Qu'à cela ne tienne, ce ne sont là que des mots Si vous aimez le noir, rien ne vous empêche de l'utiliser de façon sensée et de créer un décor raffiné, ou encore de porter un vêtement noir parce qu'il vous va bien et vous donne ce petit air racé et mystérieux

Voir tous les articles de la catégorie beauté